Info Gefluc LR

D’éminents spécialistes dans leur partie ont accepté de rejoindre le Conseil d’Administration. Leur expertise et leurs compétences seront un vrai atout pour les actions et décisions à venir.

Nous souhaitons donc la bienvenue à:

Sébastien CARRERE – Chirurgien viscéral et Sarcome au département chirurgie oncologie de l’ICM.

Daniel BONZOM – Professeur d’université  à la retraite – ancien président du MUC et membre du CA

Pierre SENESSE – Gastro-entérologue hépatologue du Pôle « Transversalité et Soins de Support à l’ICM.

Thomas MIZRAKI – Directeur des ressources humaines et de l’environnement au travail de la Régie des Eaux de Montpellier

 

2016 : Les projets de recherches soutenus

La santé n’est pas un bien comme les autres. Elle n’a pas de prix. En revanche elle a un coût. Les défis médicaux évoluent constamment et les progrès ne doivent pas s’arrêter.

Moteurs de l’innovation, les chercheurs mettent leurs compétences au service de la santé. Cette longue aventure, semée de doutes et d’échecs, mobilise la créativité, le dynamisme et la rigueur de chacun. Leur vocation est de développer des thérapies nécessaires à la vie.

Toujours fidèle à sa mission première, le GEFLUC  LR a, cette année encore, aidé au financement de plusieurs projets régionaux, sur la thématique du ciblage de la thérapie.

Médecine personnalisée : « Le bon traitement et les bons soins de support pour le bon patient en cancérologie, »
  • 21 projets ont été soumis au Conseil Scientifique Indépendant qui a sélectionné les 6 premiers.
  • Les dons reçus cette année nous ont permis de financer seulement les 5 premiers à hauteur de      15 000 €.

La mobilisation de tous les partenaires est donc plus que jamais nécessaire pour que les recherches les plus prometteuses aboutissent au plus vite !

Nous comptons sur votre solidarité !

En 2017, participez activement à nos actions et faites reculer la maladie.

Projets primés en 2016

Dr Jean-Philippe HUGNOT                                                                                         INSERM

« Vidéomicroscopie de longue durée des cultures primaires de gliome de bas grade pour l’exploration de l’hétérogénéité tumoral inter patient et la réponse au traitement ».

 

 

Dr Pierre Emmanuel COLOMBO                                                                                 ICM

« Etude de la réponse immune dans la sensibilité et la résistance à la chimiothérapie des cancers du scinctiples négatifs » . Etude à partir de 45 tumeurs de phénotype triple-négatif » traitées par chimiothérapie néoadjuvente et incluses dans la base clinicobiologique prospective IDEA ».

 

Dr Thierry CHARDES                                                                                                      INSERM

« Ciblage du récepteur ROR2 : vers une médecine personnalisée dans les cancers « ROR2/Wnt5a activated

 

 

Dr Marie VIALA                                                                                                                  ICM

« Evaluation de l’association entre les taux circulants de vitamine D et des marqueurs du métabolisme osseux et la réponse pathologie complète à une chimiothérapie néo-adjuvante dans le cancer du sein localisé. Impact sur la survie sans récidive des patientes ».

 

Prof David AZRIA                                                                                                             ICM

                               « Mécanismes cellulaires impliqués dans le test d’Apoptose Lymphocytaire Radio-Induite (RILA) »

 

 

 

 

 

 

Appel à projet subvention 2016

APPEL_A_PROJET_GEFLUC_2016

Grâce à la générosité des donateurs en 2016, le GEFLUC Languedoc Roussillon poursuit ses efforts en proposant des subventions de 15.000 Euros aux équipes de recherche de la région travaillant en cancérologie (Recherche Clinique et/ou fondamentale).

Depuis 2014, sur le modèle de « la Nuit des Grands Cœur » organisée à Perpignan par JC VILA avec ses amis MOF et Grands Chefs, le GEFLUC Montpellier a réédité cette manifestation à Montpellier et à Perpignan.
Aussi, en hommage à JC VILA et au dévouement de tous les participants, nous dédicacerons la première subvention de cet appel à projet en Prix JC VILA, dont la dotation sera exceptionnellement définie par le Conseil d’administration de l’association.

Le thème de l’année est: Médecine personnalisée : le bon traitement et les bons soins de support pour le bon patient .

Ces subventions sont toujours destinées à financer des dépenses de fonctionnement ou d’équipement (à l’exclusion des frais de personnel et de vacations) demandées par appel à projets de recherche qui seront évalués par le Conseil Scientifique Régional présidé par le Dr William JACOT.

Dans un souci de pluridisciplinarité, le conseil d’administration demande au conseil scientifique de classer les demandes par ordre d’intérêt au sein de 2 catégories, en projet recherche clinique et/ou translationelle, ou en projet de recherche fondamentale.

L’appel à projets est diffusé auprès des Universités Montpellier, des Unités de Recherche INSERM et CNRS, de l’ICM Val d’AURELLE, des CHU de Montpellier et de Nîmes, des Centres Hospitaliers de la région Languedoc-Roussillon, et des Clinique Privées.

Date limite de dépôts des dossiers en 2 exemplaires par la poste (cachet de la poste faisant fois) + 1 Copie par mail 21 Aout 2016. Seuls les dossiers complets transmis par voie postale seront pris en comptes.


Télécharger le dossier de subvention

Télécharger la fiche d’inscription Télécharger l’appel à projet 2016

 

AG2R LA MONDIALE SOUTIENT LE GEFLUC-LR

bandeau ag2r

Madame Martine GALIBERT, Présidente du Conseil régional d’action sociale AG2R LA MONDIALE et Monsieur Frédéric SOULIÉ Responsable du développement de l’action sociale AG2R LA MONDIALE
ont remis un chèque de 10 000 € au GEFLUC-LR,
le mercredi 6 avril 2016
 à Epidaure – ICM Val d’Aurelle – Montpellier.

Pour rappel, notre association le GEFLUC -Groupement des entreprises françaises dans la lutte contre le cancer- œuvre au plan national depuis 50 ans et sur la région Languedoc Roussillon depuis 1977 pour diffuser l’information et la prévention cancer dans les entreprises.

Les fonds collectés, essentiellement auprès des entreprises, permettent de financer nos projets d’aide aux malades, à leurs familles, aux soignants et aux chercheurs, ainsi que nos programme de prévention destinés aux salariés des secteurs privés et publics.

Ainsi, les fonds collectés en Région LR financent des programmes de prévention et de recherche médicale régionaux.

Cette expérience de terrain acquise auprès des salariés et des dirigeants nous amène à proposer le programme« Ge-Boss »

« Ge-Boss » est un programme de coaching mixte sur rendez-vous et par internet en vue de créer un contexte favorable à la reprise du travail tant pour le salarié que pour le dirigeant et ses équipes.

Grace en partie au soutien de AG2R LA MONDIALE, ce programme sera expérimenté sur 100 patients dans la région Languedoc Roussillon.

Cette technique plus souple et moins onéreuse permet d’atteindre une majorité de patients, notamment dans les cantons éloignés.

Ce service associatif, mené et encadré par 2 médecins, est donc susceptible d’apporter un soutien moral et médical à une population défavorisée, quel que soit son lieu de résidence et sa  situation sociale

À propos d’AG2R LA MONDIALE

la uneag2R Société de personnes à gouvernance paritaire et mutualiste, AG2R LA MONDIALE cultive un modèle de protection sociale unique qui conjugue étroitement rentabilité et solidarité, performance et engagement social. Le Groupe consacre chaque année plus de 100 millions d’euros pour aider les personnes fragilisées et soutenir des initiatives individuelles et collectives comme celle développée par le GEFLUC-LR .

Projets de recherche primés 2015

MAXI SOLIDAIRE et MAXI RÉALISATIONS

Depuis sa création , le Gefluc Languedoc Roussillon a distribué plus de 1,5 millions d’euros .

Depuis 15 ans , 70 projets de recherche, ont été subventionnés et plus d’une cinquantaine de publications significatives attestent de la qualité des travaux réalisés .

Le tout se traduit aujourd’hui en économie de vie.

Les progrès sont faibles en apparence et les résultats sont toujours difficiles à estimer. Cependant, les économistes de la santé montrent que l’arrivée d’un seul nouveau médicament peut épargner à l’échelle de l’Europe, l’équivalent d’une population comparable à la ville de Montpellier, nous sommes heureux d’y avoir contribué.

En 2015 le conseil scientifique a classé 27 projets, dont dix étaient excellents ou bons. En fonction des dons reçus, le conseil d’administration a pu en financer 6 à hauteurs de 15 000 € chacun soit un total de 90 000 euros.

Même si cela représente une augmentation importante depuis 2014 – nous donnions antérieurement 35000 euro – le doublement de nos ressources reste tout à fait insuffisant pour financer l’ensemble des projets initialement retenus.

En 2016, vous pourrez avec le GEFLUC participer activement à la recherche en finançant les projets sélectionnés par le conseil scientifique et suivre les travaux des chercheurs de votre choix.

Voici les 6 dossiers de recherche primés: 

Cancer du Sein

Photo Dr LIAUDET-COOPMANDr Emmanuelle LIAUDET-COOPMAN/ INSERM

 « Ciblage du microenvironnement tumoral des cancers du sein triple-négatifs avec des anticorps anti-protéases couplés ou non aux drogues cytotoxiques »

Photo Dr COLINGEDr Jacques COLINGE /INSERM
«Biologie des réseaux des récepteurs estrogène dans le cancer du sein»

 

Cancer du Sein et Métastases Cérébrales

Docteur Darlix - Gefluc languedoc Roussillon subvention

Dr Amélie DARLIX / IRCM
« Tau et atteinte tumorale du système nerveux central: quelle valeur de Tau pour le diagnostic des métastases cérébrales et lepto-méningées de cancer du sein ? »

Métastases Osseuses

blangy-recherche-2015-gefluc

Dr Anne BLANGYCRBM – CNRS

«Ostéoclastes et métastases osseuses : impact du contrôle de la dynamique des microtubules par Dock5 sur la résorption osseuse»

 

Recherche fondamentale

Photo Dr PASCUSSIDr Jean-Marc PASCUSSI / IGF – CNRS
«Identification de nouveaux miRNAs régulateurs des cellules souches cancéreuses par criblages à haut débit»

 

Cancer des Ovaires

projet-recherche-2015-gefluc

Dr Jean-Pierre POUGET/ IRCM

 « Approche théranostique des carcinoses péritonéales ovariennes utilisant un anticorps anti-MISRII radiomarqué. »

 

 

Entreprises, au-delà de la satisfaction de participer aux progrès de la recherche, en donnant au GEFLUC LR vous bénéficiez de tous nos programmes d’information et de prévention, d’un accompagnement personnalisé pour des salariés en reprise d’emploi après un cancer et de la possibilité de mettre en place l’euro de l’espoir, système intelligent et solidaire qui entre dans le cadre de la RSE.

Contactez-nous !

 

 

Appel à projet Gefluc LR 2015

Depuis sa création, le Gefluc LR verse des aides de 5000€ et 7000€ aux équipes de recherche de la région travaillant en cancérologie (Recherche Clinique et/ou fondamentale).

L’ année dernière, à l’occasion de l’anniversaire de ses 50 ans, la Fédération Nationale des Gefluc a fait le choix de porter ces subventions à 15 000€ chacune.

En 2015 le GEFLUC poursuit cet effort grâce à la générosité des donateurs.

En effet, notre année 2014 restera marquée par un événement exceptionnel dont le bénéfice nous a été entièrement reversé ; « La Nuit des Grands Coeurs » organisée par Monsieur Jean-Claude VILA entouré par ses amis MOF et Grands-Chefs étoilés.

Cet acte de générosité hors du commun nous amène à dédier la première subvention 2015 à cet homme remarquable et à créer, en hommage à sa mémoire et au dévouement de tous les participants, le prix Jean-Claude VILA de la recherche médicale.

appel-a-projet-geflucLR-2015

L’appel à projet 2015

Les subventions sont toujours destinées à financer des dépenses de fonctionnement ou d’équipement (à l’exclusion des frais de personnel et de vacations).

Clôturé depuis le 21 août, l’appel à projet a été diffusé auprès des universités de Montpellier, des Unités de recherche INSERM et CNRS, de l’ICM Val d’AURELLE, des CHU de Montpellier et de Nîmes, des centres hospitaliers de la Région LR et des cliniques privées.

 

Cette année, le Gefluc LR a réceptionné 29 demandes de subvention pour des travaux de recherche en cancérologie.

Une réunion du conseil scientifique présidé par André PÉLEGRIN, directeur scientifique de l’IRCM a eu lieu le mardi 1er septembre avec les experts du Cancéropôle.

Les résultats seront publiés début octobre sur notre site gefluc-lr.org.

Nous remercions les chercheurs pour leur participation ainsi que toutes les entreprises donatrices qui nous permettent de financer ces recherches.

 

appel-a-projet-gefluc-bandeau

Remise subvention Gefluc Languedoc Roussillon – 2014

Le jeudi 20 novembre 2014 à 17h00, le Dr Didier Cupissol, Président national et régional du Gefluc (Groupement des Entreprises Françaises dans la Lutte Contre le Cancer) et le Conseil d’administration ont remis à 4 chercheurs porteurs de projets d’avenir un chèque de 15 000€ chacun.
Le Comité Scientifique du Gefluc, composé de 12 membres de la communauté scientifique et médicale, a sélectionné les projets de recherche de Nathalie Bonnefoy (IRCM), Guillaume Bossis (IGMM), Matthieu Lacroix (IRCM) et Domenico Maiorano (IGH).

4 projets d’avenir en cancérologie.
« Facteurs immunologiques prédictifs de la réponse à l’ipilimumab chez les malades atteints de mélanomes métastatique » Dr Nathalie BONNEFOY- IRCM

Le mélanome cutané est un cancer fréquent dont l’incidence est en constante augmentation depuis les 50 dernières années. En 2012, on estimait à plus de 11 000 le nombre de nouveaux cas en France. Toutes formes confondues, le mélanome est de bon pronostic avec une survie relative à 5 ans supérieur à 90%. Cependant, le mélanome métastatique reste de mauvais pronostic avec, jusqu’à récemment, peu de traitements très efficaces.

Parmi les nouvelles stratégies thérapeutiques, l’ipilimumab, ciblant la molécule CTLA-4 exprimée par les lymphocytes T péri-tumoraux, constitue une avancée majeure pour le traitement du mélanome métastatique permettant un allongement significatif de la médiane de survie à 12 mois. Malheureusement, seuls environ 30% des patients répondent et, ce, de façon variable en fonction des individus. A ce jour, il n’existe pas, de marqueurs fiables permettant de prédire l’efficacité de la réponse à l’ipilimumab, ce qui amène à traiter de nombreux patients sans aucun bénéfice avec des risques d’effets secondaires et un coût élevés.

Basé sur les résultats préliminaires, l’objectif de cette étude est de démontrer que la présence de lymphocytes T exprimant certains marqueurs (PD-1 et CD39) dans l’environnement tumoral, ou dans le sang, est un facteur prédictif d’un défaut d’efficacité de l’ipilimumab. Le bénéfice attendu de ces résultats est, pour le patient, d’administrer un traitement ayant une forte probabilité d’efficacité; en santé publique, de réserver ce traitement coûteux aux seuls malades susceptibles de répondre.

« Dérégulation de la production de radicaux libres dans les leucémies résistantes aux chimiothérapies : une nouvelle piste thérapeutique? » Dr Guillaume BOSSIS – IGMM

Les Leucémies Aigües Myéloïdes (LAM) sont des hémopathies malignes au pronostic sombre. En effet, même si la plupart des patients répondent à la chimiothérapie d’induction, une grande partie d’entre eux rechutent et deviennent résistants aux drogues chimiothérapeutiques classiques. Il est donc essentiel de trouver de nouvelles approches thérapeutiques pour surmonter cette chimiorésistance. Plusieurs travaux, dont les nôtres, suggèrent que les LAM chimiorésistantes produisent des quantités anormales d’espèces oxygénées réactives suite à l’activation d’un complexe enzymatique spécifique : la NADPH oxidase. Le but de ce projet, réalisé en collaboration avec le service d’hématologie clinique du CHRU de Montpellier, est de déterminer le rôle et la régulation de ce complexe enzymatique dans les LAM chimiorésistantes afin de définir de nouvelles approches thérapeutiques visant à améliorer leur traitement.

« Rôles d’E4F1 dans le métabolisme du pyruvate : implication dans la signalisation RAS/RAF, la sénescence et le développement des mélanomes » Dr Matthieu LACROIX – IRCM

Les mélanomes constituent un problème de santé publique majeure puisque ces tumeurs malignes sont responsables de 80% des décès liés à des tumeurs cutanées. Parmi les autres tumeurs issues des cellules mélanocytaires, le naevus constitue une tumeur bénigne qui présente certaines caractéristiques moléculaires communes avec les mélanomes, notamment la mutation de gènes tels que BRaf ou NRas. Bien que l’immense majorité des naevi n’évoluent pas spontanément en mélanomes, ce risque peut atteindre 10% dans certains types de naevi congénitaux géants. Les cellules (mélanocytes) localisées dans ces naevi sont dans un état dit « sénescent »; un état cellulaire considéré comme une barrière anti-tumorale intervenant dans les premières étapes du développement des cancers. Des études récentes suggèrent que, dans les cellules mutées pour les gènes BRaf ou NRas, cet état de sénescence est lié à des modifications du métabolisme du pyruvate qui est contrôlé par un complexe multiprotéique appelé la pyruvate deshydrogénase (PDH). Notre laboratoire a récemment identifié la protéine E4F1 également comme un nouveau régulateur de l’activité de la PDH qui conduit à un état sénescent de la cellule. Il semble que les mécanismes d’action mis en jeu par E4F1 pour réguler la sénescence présentent de fortes similitudes avec ceux mis en jeux par l’oncogène BRaf. Sur la base de ces résultats, nous proposons d’évaluer le rôle d’E4F1 au cours de la sénescence induite par l’oncogène BRaf, et de déterminer son importance au cours de la progression des mélanomes à travers le contrôle du métabolisme du pyruvate.

«Tolérance des lésions à l’ADN et radiorésistance » Dr Domenico MAIORANO – IGH

Les traitements courants dans la prise en charge de patients atteints de cancer sont la radiothérapie et la chimiothérapie. Ces traitements fragilisent la tumeur car ils provoquent une forte quantité de dommages à l’ADN. Toutefois, certaines tumeurs sont résistantes d’emblée, et finissent par échapper aux traitements, par des mécanismes particulièrement efficaces qui sont à l’heure actuelle mal connus. L’objectif du projet de recherche est d’étudier le rôle d’un gène qui contrôle la tolérance aux lésions de l’ADN dans la résistance acquise de cellules souches cancéreuses aux agents endommageant de l’ADN. Ces études permettront de dévoiler un nouveau mécanisme moléculaire de résistance et de proposer ce gène comme nouveau marqueur de détection de cellules cancéreuses résistantes ainsi que comme marqueur pronostic de résistance thérapeutique. A long terme, l’utilisation d’inhibiteurs de la fonction de ce gène est envisageable pour améliorer l’espérance de vie des patients atteint de cancer.