Didier Cupissol Président Gefluc

Dr Didier CUPISSOL Président du Gefluc

LE GEFLUC: Plateforme associative de la lutte contre le cancer dans l ‘entreprise

Serions-nous à l’aube d’une nouvelle économie, à la fin d’un monde en changement où la notion de progrès est peut être une idée morte et ainsi, à la fin du progrès éternel et de la croissance perpétuelle ?

Faut-il apprendre à vivre sans croissance?

C’est le paradoxe central de notre époque, où nous vivons une révolution industrielle et technique inouïe, où les distances et le temps se sont contractés, et où dans la même période, la croissance ne cesse de décliner.

Nous sommes dans le paradoxe d’une révolution industrielle sans croissance. Notre société crée de la richesse mais d’une manière différente de celle du XXème siècle quand elle permettait le quasi plein emploi qui favorisait le lien de solidarité entre tous les acteurs de l’employé à l’employeur.

Aujourd’hui nous sommes dans un système plus déstabilisant car le progrès devient une menace pour l’emploi. Le travail ne profite plus à tout le monde de la même façon, l’équilibre de notre classe moyenne, bien développée au XXs, se fragilise.

Mais notre société ne peut vivre sans progrès et nous attendons dans notre pays le rebond économique. Celui-ci malheureusement tarde à venir, et les économistes estiment qu’il ne sera pas aussi élevé que précédemment.

Dans la mesure où de nombreux coûts augmentent (l’enseignement, la santé….), par un jeu de balance, il n’y aura pas, in fine, de gain matériel pour le citoyen.

Il faut donc apprendre à vivre autre chose que cette attente de croissance, développer d’autres valeurs et limiter ainsi les effets de cette grande insécurité collective menaçante.

Il faut donc apprendre à se protéger et faire en sorte que les écueils de la vie aient moins d’emprise sur nous.

Le partage solidaire des richesses, plus que jamais sous le feu des projecteurs, serait en partie au moins, une solution.

Pour le GEFLUC, la santé dans l’entreprise est un bien commun qui concerne l’ensemble du personnel aussi bien les salariés que les dirigeants.

Sans se substituer à la médecine institutionnelle, notre association se pose comme un élément facilitateur, une plateforme commune, associée à la démarche RSE de l’entreprise pour oeuvrer collectivement à l’amélioration des conditions du combat contre le cancer, une des principales causes de décès dans notre pays.

Historiquement financées par l’euro de l’espoir, la prévention, l’aide à la recherche, l’aide sociale sont pour nous des biens communs. La forme des aides est à adapter voire à réinventer entreprise par entreprise.

Les actions proposées, l’emploi des dons récoltés, sont l’objet de discussions interactives et collégiales dont le contrôle de qualité est assuré par le comité de la charte.

Dans un monde qui produit de l’insécurité, face au cancer, rejoignez nous au GEFLUC qui travaille solidairement pour apporter un peu d’apaisement dans le monde du travail.